Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 février 2017

> La salle de presse: 02.02_

politique-an.jpg> «Le scrutin uninominal rend difficile l’effectivité de la parité»: Mariette Sineau, directrice de recherche au CNRS, au Centre de recherches politiques de Sciences-Po, retrace les stations de ce chemin de croix qu’auront eu à gravir les femmes en politique. (lire)



bio.jpg> «Le sujet de la biodiversité va s’imposer pour ce qu’il est: incontournable». Il est vital et urgent de la préserver, au même titre que le climat. (lire)

> Le choix de la gauche : renverser, rêver ou réformer. (lire)

> Reçu par Hollande, Benoît Hamon préfère se « tourner vers l’avenir »: autrement dit, pas d’assumer le bilan du quinquennat, comme le lui ont demandé les ministres en exercice Bernard Cazeneuve et Michel Sapin. (lire)

canard.jpg> “Le Canard enchaîné”, honneur de la presse française: “sa réputation de journal trouble-fête, qui ne se laisse intimider par personne, surtout quand de l’argent public est en jeu”. (lire)
> Les juteuses activités de conseil des parlementaires. (lire)
> Une campagne de dons qui agace: tous les dons collectés pour la campagne de François Fillon sont récoltés par son microparti Force Républicaine. (lire)

> Ce qui n'est pas illégal n'est pas forcément permis:
les sacrifices qu'exigent les responsables publics de leurs concitoyens ont pour contrepartie la rigueur qu'ils doivent s'imposer, même si la loi n'en dit rien. Il leur faut admettre que ce qui n'est pas illégal ne leur est pas nécessairement permis. Sans doute la morale publique n'est-elle pas une norme complémentaire ; elle reste toutefois le prix de l'exemplarité pour ceux qui l'incarnent. (lire)

ubs.jpg> "Je suis une rescapée": la descente aux enfers de Stéphanie Gibaud, qui a dénoncé le système de fraude fiscale d'UBS. Toujours en guerre contre son ancien employeur, elle est aussi en colère contre les institutions avec lesquelles elle a collaboré. Quand Michel Sapin, le ministre des Finances, la félicite sur le plateau de "Cash Investigation" pour avoir contribué à ramener dans les caisses de l’État douze milliards d'euros, elle ne peut s'empêcher d'être amère. (lire)

matisse.jpg> Henri Matisse: le laboratoire intérieur.
Tenter d'entrer dans le cerveau de Matisse (1869-1954). Regarder à travers ses yeux. Suivre sa main avant l'envol du trait vers « l'éloquence du contour ». Aboutir enfin au moment où forme et couleur ne font qu'une. Voilà ce que propose l'éblouissant parcours de cette exposition : la quête d'un artiste en deux cents dessins et gravures mis en regard de peintures ou de sculptures majeures, dans un déroulé à la fois chronologique et thématique, rythmé en quatorze sections. (lire)

Jusqu'au 6 mars, musée des Beaux-Arts de Lyon, 1er. www.mba-lyon.fr

Écrire un commentaire