Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 avril 2017

> La salle de presse: 04.04_

Capturer.JPG> Ségolène Royal : "La justice climatique, c'est une justice où on ne prend pas aux uns pour donner aux autres". La ministre de l'Environnement, qui convoite la direction du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), publie son "Manifeste pour une justice climatique". (lire)



ps.JPG
> Mélenchon, Hamon ou Macron ? Ils sont de gauche et ils hésitent encore: les électeurs ont le choix entre plusieurs candidats, plusieurs lignes et plusieurs conceptions du pouvoir. Près de la moitié des électeurs potentiels de Benoît Hamon ou d'Emmanuel Macron disent ainsi pouvoir encore changer d'avis. (lire)

> Présidentielle: ennui ou cacophonie, les risques du débat à 11. Un débat à 10 avait déjà eu lieu en avril 2012 avec cinq candidats et cinq représentants. Il n'avait pas passionné les foules. Mais la surprise est peut-être au tournant. (lire)

> Cannabis: un débat de campagne inédit. Quatre des cinq principaux candidats à l’Élysée souhaitent une évolution de la loi. Jusqu’à présent, seuls les « petits partis » proposaient la contravention ou la légalisation. (lire)

logo.jpg> PS: les sanctions attendront. Les hamonistes refilent la patate chaude au parti socialiste, et donc à Jean-Christophe Cambadélis, qui, lui, n’est pas pressé de se taper le sale boulot. (lire)

> En route vers l'implosion: encore un signe supplémentaire du désarroi qui règne actuellement au Parti socialiste : le Bureau national qui devait se tenir ce lundi 3 avril est reporté au jeudi 6 avril. Il faut dire que l'ordre du jour de ce bureau national est sensible : que faire des militants qui ont ouvertement apporté leur soutien à Emmanuel Macron? A travers cette interrogation, c'est bien entendu la question des investitures du PS pour les élections législatives des 11 et 18 juin qui est posée. (lire)

bistrot.jpg> Bistrot!
En France, les artistes ont toujours élu domicile au troquet, au café, à l'estaminet, lieux où se mélangent l'intime et le public et où la vie se joue comme au théâtre. Bistrot!, première exposition temporaire de la nouvelle Cité du vin (inaugurée en juin 2016), plonge dans les arcanes du zinc. Ça sent le vécu : Degas, Picasso, Forain, Daumier, Toulouse-Lautrec, Béraud ont refait le monde sur la moleskine avant de le coucher sur la toile. (lire)

Jusqu'au 21 juin à la Cité du vin, Bordeaux. Catalogue Gallimard/La Cité du vin 29 €.

Commentaires

Ségolène a raison.

Écrit par : roger | 05 avril 2017

Écrire un commentaire