Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 avril 2017

> La salle de presse: 12.04_

Capturer.JPG> Une jeunesse en déshérence: il n’est guère surprenant que les jeunes – aussi bien les étudiants, plus exigeants, que les décrocheurs, plus désespérés – aient les comportements que l’on observe dans l’ensemble de la population mais de façon amplifiée. Leur défiance à l’égard des responsables politiques est plus massive encore que chez leurs aînés : ils les accusent d’être corrompus et de ne pas tenir leurs promesses. (lire)

> "La question des banlieues est totalement absente", déplore le mouvement Pas sans nous qui dénonce une forme de déni depuis 40 ans. (lire)

> Face à Mélenchon, Macron se pose en candidat de l'"indignation véritable: il était sénateur socialiste quand j'étais encore au collège, que veut-il nous faire croire?" (lire)

> En manque de soutien, Hamon s’en prend aux "dirigeants socialistes ou ministres":
"Martin Schulz m’a encore apporté son soutien ce week-end et qu’il en fait plus pour ma candidature qu’une vingtaine de dirigeants socialistes ou ministres français de premier rang". (lire)

> L'inattendue semaine de confidences de Hollande. (lire)

flou.jpg> A onze jours du vote, une histoire de flou: vote utile, vote stratège, vote plaisir, vote pour, vote contre. Un casse-tête pour les électeurs, un vrai cauchemar de sondeurs. (lire)

 

taipei.jpg> Taipei Story,
deuxième long métrage d’Edward Yang, son premier chef-d’œuvre, sort enfin en France, où il restait inédit - d’autres suivront jusqu’à sa mort à 59 ans, en 2007, sur le seuil d’une carrière internationale qui laissera inachevé un ambitieux projet de film d’animation dont ne subsistent que dix minutes. Au gré d’une circulation très sophistiquée entre les personnages, Taipei Story décrit les mouvements contraires d’un couple d’amis-amants en faillite au milieu d’une ville prise dans l’étau semblable de la persistance de ses traditions et de son occidentalisation effrénée. (lire)

Commentaires

Triste campagne en vérité: la condescendance de l'équipe insoumise "c'est à voir" mais en tout cas abjecte lorsqu'elle "demande" à B. Hamon de ne pas se mettre en travers de la "volonté" populaire???

Écrit par : bob08 | 12 avril 2017

Écrire un commentaire