Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 mai 2017

> La salle de presse: 29.05_

Législatives 2017: ces affiches qui nous embrouillent. On ne sort de l’ambiguïté qu'à ses dépends... La classe politique française aura, pour une bonne part, profité de cette période de transition post-présidentielle pour méditer cette sagesse populaire. (lire)

La guerre des gauches fait rage à Marseille devenue le terrain de chasse électoral de Jean-Luc Mélenchon, candidat malheureux à la présidentielle. (lire)

www.jpgLes Français veulent du changement mais s'en méfient: la méfiance, ­l'inquiétude et le scepticisme à l'égard du débat sur la transformation font jeu égal avec l'espoir, l'espérance et la nécessité. Rien n'est donc gagné d'avance pour le nouveau pouvoir. (lire)

versailles.jpgPourquoi Emmanuel Macron tend la main à Vladimir Poutine: Versailles peut être le départ d’une tentative pragmatique de réintégrer la Russie dans le concert des nations européennes, à la faveur d’un regain de vitalité d’une Union européenne enfin réveillée. Ou un théâtre de dupes, préalable à d’autres crises, d’autres drames. (lire)
Les relations franco-russes s’exposent à Versailles: Macron hérite de dissensions et de rancœurs, actées et potentielles. (lire)

vernon-subutex.jpgVernon Subutex 3: une nouvelle fois, c’est un chœur discordant, incarné, véhément, qu’orchestre magistralement V. Despentes. Le faible, le marginal, l’impur. L’autre. Le constat est d’une âpreté inouïe, dans laquelle pourtant ne se dissout pas l’humanisme tenace et rageur qu’on sent pulser dans chaque page, chaque phrase de Despentes – et qui évoque cette qualité qu’Henry James enviait aux romans de Balzac : une incroyable et palpitante « quantité de vie ». (lire)

 Ed. Grasset, 19,90 €.

Écrire un commentaire