Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 février 2017

> La salle de presse: 24.02_

ps2.jpg> Macron-Bayrou, Hamon-Jadot: deux mariages et un enterrement… du PS! Tout passe, tout lasse, tout casse. A l'évidence, les noces concurrentes et symétriques des centristes Macron et Bayrou et des écolos-gauchos Hamon et Jadot signent la fin de Solférino. (lire)


index.jpg>
Jadot rallie Hamon et c’est enfin la petite union de la gauche:
il était temps. Dépassé par le couple Macron-Bayrou sur le créneau «rassemblement», embourbé depuis trois semaines dans sa recherche d’une union impossible avec Jean-Luc Mélenchon et d’un second souffle dans sa campagne, Benoît Hamon avait bien besoin d’une bonne nouvelle. (lire)

pseelv.jpg> L'accord claironné, la base chiffonnée: chez les Verts, rien ne se passe comme prévu. Les tensions ne sont jamais bien loin : chaque mot compte. (lire)

> Accord Hamon-Jadot (lire): les députés écologistes sortants, comme Cécile Duflot, «protégés».
Cependant, selon Yannick Jadot, «cet accord électoral est moins bon que le précédent», avec 40 circonscriptions réservées aux écologistes, contre 60 en 2012. (lire)

> Hamon et Jadot se marient : les secrets d'un contrat électoral. (lire)

jean-luc-melenchon-et-benoit-hamon.jpg>
La pression monte pour l'union: la fin de la comédie du rassemblement n'a visiblement pas encore sonné, tandis que la pression continue de monter sur les deux hommes de gauche. (lire)



> Le "référentiel" très flou d'Emmanuel Macron (lire) et
un projet sans rupture avec le hollandisme. (lire)

Valentin_de_Boulogne.jpg> Valentin de Boulogne, le génie qui a réinventé Caravage: de la vie de l’énigmatique Valentin de Boulogne, les spécialistes ne savent pas grand-chose: qu’il est né à Coulommiers en 1591, et qu’il est mort à Rome quarante et un ans plus tard, après une soirée de beuverie échevelée, et un bain dans une fontaine qui provoqua ensuite une mauvaise fièvre. Le grand public ne connaît pas plus l’œuvre intense, profonde de ce peintre baroque du XVIIe siècle. Pour titiller l’intérêt des visiteurs (mais pas seulement), le Louvre a choisi de titrer l’exposition qu’il lui consacre -la première en France depuis 1974- "Valentin de Boulogne, réinventer Caravage". (lire)

Valentin de Boulogne, réinventer Caravage, jusqu'au 22 mai, au Louvre

Écrire un commentaire