Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 mars 2017

> La salle de presse: 13.03_

an.jpg> Transparence des élus: les bons exemples venus de l’étranger. De la Suède aux États-Unis en passant par la Grande-Bretagne à l’Allemagne, revenus et dépenses des élus sont bien plus contrôlés et transparents qu’en France. (lire)


> Juges et politiques: le combat frontal. Les magistrats financiers adoptent désormais les méthodes dures réservées à la lutte contre le grand banditisme. (lire)

logo 17.JPG> Les dessous «trash» de la présidentielle française: à six semaines du premier tour de la présidentielle française, le 23 avril, la crise de nerfs et les dérapages s’invitent dans cette imprévisible campagne électorale. (lire)

> François Ruffin: «Être député, ça va me permettre de coincer les ministres». Le réalisateur de «Merci patron !» et figure de Nuit debout s’est lancé un nouveau défi : représenter les ouvriers à l’Assemblée nationale. (lire)

ps2.jpg> Benoît Hamon, l'homme invisible sur les réseaux sociaux: il est difficile pour le leader de la Belle Alliance populaire d'émerger face à François Fillon, qui écrase encore et toujours tous les candidats en terme de visibilité... Même si ce n'est pas forcément pour des raisons positives... ! (lire)

EMI_734907.jpg> François Hollande, le mal-aimé: comment ce président « normal », qui avait suscité beaucoup d’espoir, a-t-il atteint de tels records d’impopularité? « Ce qui m’est dit c’est : “ne nous décevez pas !” », confiait ­François Hollande, au moment de son élection en 2012. Pendant la campagne, il avait promis à une France encore en crise que son « ennemi » serait « la finance », qu’il ferait baisser le chômage, renégocierait le traité européen de Lisbonne. Il n’en fut rien. (lire)
Lundi 13 mars, à 20 h 55 sur France 3

Écrire un commentaire