Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 mars 2017

> La salle de presse: 15.03_

> François Fillon, Marine Le Pen: même mépris de la loi. Mis en cause par la justice, les candidats de la droite et de l’extrême droite à la présidentielle dévalorisent encore un peu plus la parole des responsables politiques. (lire)

> Hollande recase un député PS, soutien de Macron, dans une planque dorée: il faut lire les comptes-rendus du conseil des ministres. Surtout les derniers paragraphes qui annoncent les nominations. Et surtout en ces temps de fin de règne, où il est urgent de recaser les copains. Même s’ils ont rejoint le "traître" Macron. (lire)

ps2.jpg>
Soutenir Macron sans le rallier: l'équation hypocrite de Manuel Valls. La vie politique est une partie d'échecs grandeur nature. Depuis la victoire de Benoît Hamon à la primaire de la "Belle alliance populaire" - qui n'a depuis le départ d'alliance que le nom -, Manuel Valls est en situation d'échec. Mais pas mat. (lire)

logo 17.JPG> Hamon, Mélenchon et l’Europe: le jeu des sept différences. L’Europe est la pomme de discorde entre le candidat des socialistes et écologistes et le meneur de la France insoumise, dont les programmes sont pourtant plutôt compatibles sur les autres sujets. (lire)

aki.jpg> L’Autre Côté de l’espoir: quelle est cette matière qui entoure les personnages des films d’Aki Kaurismäki? Ce halo de silence enjolivé par le cadre, saturé de couleurs vives, meublé d’objets signifiants ? C’est un nuage intemporel et cotonneux, qui les décale et les décadre, et a pour nom l’expectative. Ses personnages, jouets d’un destin soufflant le chaud et le froid, sont toujours sur le qui-vive, jamais à l’abri d’une bonne surprise ni d’un fâcheux coup du sort. (lire)

Écrire un commentaire