Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 avril 2018

> La salle de presse_ 23.04_

index.jpgLoi asile-immigration: une cicatrice dans la Macronie qui va aussi de nouveau poser la question du libre arbitre chez les députés de LREM. (lire)



arton6703.jpgGrève à la SNCF: « Le rapport de forces est installé, mais la direction est en train de s’adapter ». Une batterie de moyens sont ainsi déployés, comme l’affectation de membres de l’encadrement à la conduite, au contrôle ou à l’aiguillage. Quitte, expliquent les salariés, à prendre des libertés avec les questions de sécurité. (lire)

Un an de Macron: quel bilan dressent les primo-votants? Cette première année en «macronie» les a-t-elle convaincus ou dégoûtés de la politique? (lire)

Transparence-de-la-vie-publique-Transparency-dresse-un-bilan-mitige-de-la-premiere-annee-Macron.jpgLe début de mandat d'Emmanuel Macron jugé par Transparency: "Il reste du chemin à parcourir". "Peut mieux faire." Voilà la conclusion du rapport dressé par Transparency International. (lire)


Établissements français à l’étranger: après les paroles, les actes! Le président de la République souhaite d’ici à 2025 «consolider et dynamiser le réseau» d’enseignement en doublant le nombre d’élèves scolarisés dans les établissements français. Cette belle promesse ne résiste malheureusement pas à la réalité des faits et à la situation dans laquelle se trouve actuellement le réseau d’enseignement français à l’étranger. (lire)

Europe: le SPD allemand « merkélisé ». Alors que la chancelière allemande ne semble pas en mesure d’imposer à son camp conservateur certaines réformes, la balle est désormais dans le camp des sociaux-démocrates. Si eux-mêmes s’alignent sur les dogmes de la droite allemande, ce n’est pas seulement leur parti qui risque de sombrer un peu plus, mais c’est le projet d’une Europe forte et solidaire qui pourrait être définitivement enterré. Par leur faute. (lire)

zoom-non.jpgOui ou non: ces frères ennemis ont pour immense tâche de symboliser, à eux seuls, le positif, d’un côté, et le négatif, de l’autre. Soit deux attitudes, deux rapports au monde, « deux manières d’envisager l’Être », écrit le philosophe Vincent D­elecroix, dans son nouvel essai, Non ! De l’esprit de révolte. Explorant avec brio cette voie du non, expérience du langage et de la liberté, Delecroix décortique les différentes strates de la négation et accède progressivement à la force subversive du non, une forme de désactivation, de suspension, qui nous permet de ne pas être tout à fait ce que nous sommes. (lire)

 Non ! De l’esprit de révolte | Ed. Autrement, coll. Les grands mots, 19 €.

Écrire un commentaire